Comment fonctionne la retraite en Suisse ?

Comment fonctionne la retraite en Suisse ?
Le système de retraite en Suisse

Le système de retraite suisse, communément appelé système de prévoyance, est basé sur 3 piliers :

Schéma explicatif de la prévoyance en suisse

1er pilier : la prévoyance étatique

La prévoyance étatique est obligatoire, elle assure le minimum légal à toute la population suisse.

Elle est constituée de 3 assurances :

picto avs

AVS

Assurance Vieillesse et Survivants

picto ai

AI

Assurance Invalidité et prestations complémentaires

picto apg

APG

Allocation pour Perte de Gain

AVS (assurance vieillesse et survivants)

L’AVS est l’assurance qui remplacera, à l’âge de la retraite, une partie du salaire ; elle paie les rentes de vieillesse, des survivants et des allocations.

  • Cette assurance intervient, également, en cas de décès ; une rente de veuve/veuf et une rente d'orphelin (jusqu'à 18 ans, ou 25 ans au plus pour les personnes en formation) sera versée aux survivants.
  • Cette assurance intervient aussi en cas d’accident survenu avant l’âge de la retraite. Une fois l’âge de la retraite atteint les rentes d’invalidité se transforment en rentes de retraite.

L’obligation de cotiser s’applique en principe à toutes les personnes qui vivent et travaillent en Suisse et qui sont âgées de plus de 20 ans.

Toutefois, il existe des cas particuliers dans lesquels la cotisation n’est pas due : par exemple dans le cas où le salaire ne dépasse pas CHF 2'300.- par an ; ou dans le cas d’un couple marié, dont l’une des deux personnes ne travaille pas, en effet si la personne qui travaille cotise minimum CHF 956.- par an, la personne qui ne travaille pas n’a pas besoin de verser des cotisations !

Pour connaître les cas particuliers rendez-vous sur le site de l’AVS.

Chiffres clés

1

Toutes les personnes qui auront cotisé à l’AVS, pendant au moins une année, pourront prétendre à cette rente.

44

Toute personne qui aura effectué des versements continus depuis l’âge de 20 ans jusqu’à la retraite, mais au moins durant 44 ans et qui a touché un revenu annuel moyen d’au moins CHF 84'600.-, pourra bénéficier d’une rente complète.

Si le critère de la durée n’est pas rempli, les versements seront calculés de façon proportionnelle par rapport aux années travaillées en Suisse.

Si le critère du salaire minimal n’est pas rempli vous allez toucher une rente incomplète, même si le critère de la durée soit rempli.

APG (allocation pour perte de gain)

L’assurance APG permet de compléter l’AVS ou l’AI, dans le cas où, le minimum vital ne serait pas couvert.

2e pilier : la prévoyance professionnelle

La prévoyance professionnelle est obligatoire pour toutes les personnes salariées dans une entreprise en Suisse, avec un salaire minimum de CHF 21'150.- par an et dès l’âge de 17 ans.

Les cotisations sont versées par l’employeur et l’employé à titre égal au minimum. La cotisation de l’employé est déduite directement du salaire, alors que la cotisation de l’employeur est assumée entièrement par l’employeur. Ainsi, en plus de votre salaire votre employeur contribue à votre capital épargne retraite. Il y a des entreprises qui cotisent plus que la cotisation de l’employé. C’est une question que vous pouvez aborder avec votre employeur.

L’ assurance du 2e pilier complète l’assurance AVS et assure la constitution d’un capital à la retraite qui permet de garder son niveau de vie antérieur. A la retraite le capital relatif au 2e pilier peut être touché sous forme de rente ou sous forme de capital selon le choix de l’employé. Il convient de consulter le règlement de la caisse de retraite pour connaitre toutes les possibilités qui s’offrent.

Selon la Loi sur la Prévoyance Professionnelle (LPP), le salaire maximal assuré se monte à CHF 84‘600.-, également en cas d’invalidité ou de décès ; ce montant correspond au salaire moyen en Suisse.

Les personnes, ayant des revenus plus élevés ou qui sont indépendants, devraient considérer des possibilités alternatives afin d’assurer un revenu complémentaire suffisant.

3e pilier : la prévoyance privée

La prévoyance privée est facultative, néanmoins elle est inscrite dans la Constitution Fédérale et constitue le 3e pilier du système de prévoyance ; c’est pourquoi, le gouvernement l’encourage avec des déductions fiscales.

La souscription au 3e pilier est conditionnée à la résidence en Suisse.

Chaque personne choisit son système de capitalisation au 3e pilier et épargne ainsi pour sa propre retraite, contrairement au système de répartition du 1er pilier. Les montants peuvent être versés sur un compte bancaire ou une police d’assurance-vie.

Le 3e pilier doit permettre de garder son niveau de vie habituel à la retraite, étant donné que les 1er et 2e piliers couvrent environs 60% du dernier salaire.

Et vu que le salaire maximal assuré à 100% par le 1er et 2e pilier est de CHF 84‘600.- par an, le manque à gagner est encore plus important pour les salaires annuels plus élevés .

En savoir plus sur le 3e pilier

Les liens contenus dans cet article permettent d’accéder à sites web tiers. Ils sont mentionnés à titre informatif exclusivement et n’ont pas pour objectif la souscription de produits proposés par le Crédit Agricole qui n’entretient aucun lien commercial avec les propriétaires des sites en question. Les présentes informations ne doivent pas être considérées comme un conseil financier, fiscal ou autre.

Recevoir plus d'informations sur la Suisse

Chat