DÉCOUVREZ
NOS ACTUALITÉS
31 mai 2018

Combien coûte l’achat d’une résidence secondaire en France ?

Combien coûte l’achat d’une résidence secondaire en France ?

Vous rêvez d’une maison de vacances en France ? Calculez combien vous coûterait le financement d’une résidence secondaire avec notre système d’amortissement modulable.

 

Critères pour le financement d’une résidence secondaire

Les critères pour l’obtention d’un prêt hypothécaire sont plus restrictifs lorsqu’il s’agit d’une résidence secondaire. Les fonds propres doivent au minimum couvrir un tiers du prix du bien. De plus, il n’est pas possible d’avoir recours aux avoirs de prévoyance pour constituer une partie de cet apport personnel.

Pour ce qui est de la capacité de remboursement, la règle ne change pas : les charges ne doivent pas dépasser le tiers du revenu brut. Attention cependant, car les charges se cumulent et dans le calcul sont aussi pris en compte les frais liés au prêt hypothécaire de votre résidence principale ou, le cas échéant, votre loyer actuel.

 

Modulez vos charges en fonction de votre capacité de remboursement

Afin que les charges mensuelles de votre résidence secondaire ne pèsent pas trop sur votre budget, nous vous proposons en exclusivité le choix du mode d’amortissement de votre prêt hypothécaire :

  • Amortissement maximum : amortissement de la totalité du prêt
  • Amortissement minimum : la limite de part non amortissable est située à 50% du prix d’acquisition
  • Amortissement partiel : part amortissable modulable entre le maximum et le minimum

 

Impact de l’amortissement sur les charges mensuelles

Vos charges mensuelles peuvent varier du simple au triple, selon le pourcentage que vous décidez d’amortir.

Si vous souhaitez, par exemple, acquérir une maison de vacances dans le sud de la France pour l’équivalent de CHF 300'000.-, vos fonds propres devront être au minimum de CHF 99'900.-1 et le montant du prêt s’élèvera à CHF 200'100.-.

Voici le calcul de vos charges :

Avec un amortissement maximum :
Part non amortissable : CHF 0.-
Part amortissable : CHF 200'100.-



Avec un amortissement minimum :
Part non amortissable : 50% du prix d’acquisition = CHF 150’000.-
Part amortissable : CHF 50'100.-



Entre deux, vous pouvez choisir la part amortissable qui convient le mieux à votre budget, sans oublier de tenir compte de l’impact fiscal de votre choix.

 

 

 

1 Montant minimum de l'apport = 33.3 % du prix d'achat du bien immobilier.
2 Amortissement calculé sur une durée de 15 ans avec un taux d’intérêt théorique de 5%.
12 décembre 2018

Construction : attention aux plus-values

Vous achetez sur plan et rêvez de tout modifier à votre goût ? Pour éviter les mauvaises surprises, il est important de prendre en compte les coûts engendrés par les plus-values.
Chat