DÉCOUVREZ
NOS ACTUALITÉS
12 février 2019

Portrait d’expatrié #1

Portrait d’expatrié #1

Isabelle, une Française de 32 ans expatriée en Suisse depuis un peu plus de deux ans, nous raconte son installation à Genève.

Pourquoi avoir choisi de venir vivre en Suisse ?

C’était uniquement pour une opportunité de travail. Ce n’était ni pour rejoindre quelqu’un ni pour la qualité de vie. J’étais déjà venue en vacances plusieurs fois, mais je n’avais envisagé d’habiter en Suisse avant d’avoir cette opportunité de travail.

Dans votre cas, n’aurait-ce pas été plus simple de vous installer en France voisine ?

Oui sûrement, mais quand j’ai commencé à chercher, je n’ai pas pensé une seule seconde à vivre en France. Je ne connaissais absolument pas le système frontalier.

Pour moi, tout naturellement, je me suis dit que j’allais chercher un appartement à Genève. Je suis très citadine, j’ai toujours vécu en centre-ville et je déteste les transports en commun !

En plus de Genève, j’ai cherché un logement pas trop loin de mon travail et au centre-ville. C’était automatique, même si ça en surprend plus d’un !

Comment s’est passée votre installation ?

J’ai trouvé que c’était difficile, parce que la recherche de logement était très compliquée.

A distance, c’est compliqué ! Il n’y a pas beaucoup d’offres et, quand il y en a, il faut aller très vite. De plus, lorsqu’on n’a jamais vécu en Suisse, on n’a pas d’attestation d’Office des poursuites. Le fait de ne pas en avoir nous désavantage, parce que notre dossier est moins bon.

On n’a pas de fiches de paie suisses non plus. On donne un contrat de travail, mais avec des fiches de paie françaises, qui ne correspondent pas du tout aux loyers en Suisse. Déjà qu’il n’y a pas beaucoup d’offres et qu’on est très nombreux, ça ne facilite pas les choses, par rapport à quelqu’un qui a un dossier plus complet.

Immeubles à Genève

L’installation au niveau du logement a été ma plus grosse difficulté.

 

Quelles ont été les principales difficultés ?

L’installation au niveau du logement a été ma plus grosse difficulté. Pour tout le reste, j’ai trouvé que c’était aussi simple qu’à chaque fois que je me suis installée quelque part ou que j’ai déménagé.

Comment s’est passée votre intégration ?

Je ne connaissais personne, donc je n’ai pas été intégrée par des amis. Par contre, mes collègues de travail ont été très sympas. J’ai eu une très bonne intégration de leur part : pour mon premier jour, on a été boire un verre et manger, donc c’était parfait !

C’était super, parce qu’on m’a expliqué comment choisir mon assurance de base ou un opérateur téléphonique. On m’a expliqué plein de choses et ça c’est très bien passé.

Est-ce qu’il y a beaucoup de différences culturelles ?

J’ai rencontré des nationalités que je n’avais jamais rencontrées avant et je trouve qu’il y a une différence selon la nationalité. Entre les gens des pays du sud et les Suisses-Allemands, par exemple. Pourtant à Genève on parle tous la même langue, mais il y a des façons de vivre très différentes.

Par contre, même si les gens viennent d’ailleurs, une fois qu’ils s’installent ici, je trouve qu’il y a une intégration qui est assez forte.

Terrasse à Genève

Ce qui m’a le plus surprise c’est de voir autant de gens qui parlent une seconde langue ou qui ont une seconde nationalité.

 

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris ?

Ce qui m’a le plus surprise c’est de voir autant de gens qui parlent une seconde langue ou qui ont une seconde nationalité. On entend rarement parler français dans la rue ! Moi j’arrive d’un endroit où parler anglais c’est déjà bien… alors qu’ici les gens viennent de partout.

Une deuxième chose qui m’a surprise c’est de ne pas avoir payé en allant chez le médecin. J’ai reçu un bulletin de versement trois semaines plus tard. Il y a une confiance qui est importante.

Qu’est-ce qui vous manque le plus de votre pays ?

Les magasins sont ce qui me manque le plus. Genève est une grande ville et pourtant il manque le shopping que j’ai pu connaître à Paris !

Et ça me manque aussi de pouvoir aller chez le médecin sans avoir peur d’avoir une facture aberrante.

Quel lien gardez-vous avec votre pays d’origine ?

Ma famille, et j’ai un bien immobilier en France. Je n’y vais pas souvent, mais je garde un lien important.

Campagne à Genève

Je trouve qu’il y a un rapport à la nature qui est important.

 

Qu’appréciez-vous en Suisse ?

J’apprécie le calme. Je trouve qu’il y a un rapport à la nature qui est important. On peut être à la campagne très rapidement, on peut aller se baigner, on peut aller faire du ski… Ce sont des choses très sympas que je n’ai pas connues avant.

J’apprécie aussi la propreté, le côté organisé et le respect des règles. Dans la vie de tous les jours, voir que les gens ne traversent pas n’importe où sur la route, c’est agréable !

Quel est votre cadre de vie ?

Je vis en centre-ville, entre le lac et tous les magasins possibles. C’est un cadre de vie plutôt pas mal ! C’était important pour moi. J’ai un appartement confortable maintenant, ce qui n’a pas été le cas en arrivant.

A quoi ressemble votre quotidien ?

Mon quotidien est plutôt axé sur le travail. Par contre, l’été je vais au lac un maximum ! Et l’hiver j’essaie de skier…

Quel est votre endroit préféré à Genève ?

Le bord du lac, sans aucune hésitation ! J’hésite entre les Bains de Pâquis et le Tropical Corner… mais c’est le lac.

Je me suis rendu compte en arrivant qu’avoir un point d’eau, peu importe que ce soit la mer ou un lac, c’était très important pour moi. Je ne peux pas passer un week-end l’été sans aller me baigner !

Avez-vous une anecdote à nous raconter ?

Quand je suis arrivée, j’ai été voir un opérateur téléphonique en disant que je voulais du roaming à l’étranger. Je me suis rendu compte que ça existait très peu et qu’en plus ça allait me coûter très cher… Je me suis dit que sur ce point la Suisse était encore en retard.

Fondue entre amis

Tout le monde me demande si les Suisses sont froids… Moi je ne trouve pas !

 

Est-ce qu’il y a une idée reçue sur la Suisse/les Suisses qui s’est révélée fausse ?

Tout le monde me demande si les Suisses sont froids… Moi je ne trouve pas ! Ils ne sont pas froids et tout le monde n’est pas riche !

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à qqn qui souhaite s’expatrier en Suisse ?

Je conseillerais de vraiment s’intégrer. De ne pas choisir de vivre dans une ville frontalière où il y a peu d’animation, parce qu’on peut vite s’ennuyer. Genève est une grande ville, mais ce n’est pas Paris, New York ou Londres. Il y a beaucoup de choses, mais pas énormément d’animation. Donc si on est jeune, Genève oui, mais par contre en centre-ville.

Envisagez-vous votre futur ici ?

Oui ! Si la Suisse veut bien de moi encore quelques années.

4 avril 2019

Paiement sans contact

Avez-vous déjà vu ce logo picto sans contact sur votre carte de crédit ou de débit ? Si oui, c’est que vous pouvez effectuer vos paiements en toute simplicité en utilisant la fonction sans contact, en approchant simplement votre carte d’un terminal de paiement compatible.
8 mars 2019

CA next bank présente son nouveau chatbot

Besoin d’un accompagnement pour votre projet hypothécaire ? Une question à propos de l’utilisation de votre e-banking ou de votre carte Maestro ? Votre nouvel assistant virtuel, Nexi, se fera un plaisir de vous aider.
28 février 2019

Vacances de ski : partez couverts

Découvrez comment bénéficier d’une couverture d’assurance complète pour vous et votre famille pendant votre séjour au ski.
4 février 2019

Résultats de notre concours « Swiss Canyon Trail »

Voici la liste des participants tirés au sort suite à leur participation à notre concours « Swiss Canyon Trail » qui a eu lieu entre le 10 janvier 2019 et le 31 janvier 2019 sur la plateforme Socialshaker
30 janvier 2019

Nouveau : votre prêt hypothécaire en ligne

Notre nouveau service vous permet d’obtenir un plan de financement hypothécaire personnalisé et un accord de principe en moins de 20 minutes, le tout 100% à distance.
Chat