Quel salaire en Suisse pour un expatrié ?

Quel salaire en Suisse pour un expatrié ?
Quel niveau de revenus pour un expatrié ?

En changeant de pays, un travailleur perd ses repères. Entre les évolutions du coût de la vie et les spécificités du marché du travail, il est difficile de prévoir son pouvoir d’achat (du moins les premiers temps). Heureusement, la Suisse est une terre d’accueil plutôt attractive économiquement et les salaires des expatriés s’inscrivent pleinement dans cette tendance.

1

Selon une étude1, la Suisse se situe même à la 1ère place des pays les plus attractifs, si l’on considère uniquement les indicateurs économiques.

180’000

Avec un salaire moyen dépassant les CHF 180'000.-/an1, les expatriés débarquant en Suisse augmentent leurs revenus de plus de 50%, de quoi envisager un certain confort de vie.

Estimer son salaire en Suisse

Malgré tout, la réalité peut s’avérer diamétralement différente d’un expatrié à l’autre. En fonction du canton, du secteur d’activité, de la taille de l’entreprise, voire des compétences requises, les disparités peuvent être grandes.

Pour vous aider dans vos démarches ou vos négociations, l’Office Fédéral de la Statistique (OFS) propose un outil d’estimation salariale très pratique : Salarium.

Grâce à un croisement de plus de 750'000 indications salariales recensées en 2014 auprès d’entreprises privés en Suisse, chaque utilisateur peut accéder à une estimation de la valorisation de son profil sur le marché du travail. Les estimations sont fournies en brut mensuel avant déduction des taxes et autres cotisations sociales.

Composition du salaire en Suisse

Entre le salaire mensuel brut et le salaire net perçu, il y a bien évidemment une différence (qui peut être moindre pour les fonctionnaires internationaux), voici quelques explications sur les différentes cotisations qui peuvent être prélevées :

LPP (ou caisse de pension)

Loi sur la Prévoyance Professionnelle

Les déductions liées à la loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité, autrement appelée LPP, sont primordiales. Elles permettent d’alimenter le 2e pilier avec l’objectif que, lors du départ à la retraite, le niveau de revenus soit au minimum de 60% du dernier salaire.

Age Taux de cotisation
25 - 34 ans 7%
35 - 44 ans 10%
45 – 54 ans 15%
55 – 65 ans 18%

Le taux de cotisation minimum évolue en fonction de l’âge et il peut varier selon la caisse de pension.

Pour la LPP obligatoire, le salaire assuré est d'au maximum CHF 84’600.- (dont il faut déduire le montant de coordination de CHF 24’675.-), mais au minimum de CHF 3’525.-.

En revanche, l'employeur peut étendre le salaire assuré au-delà de CHF 84'600.- mais il s'agit de la partie surobligatoire de la LPP.

Exemple 1 : Christian / 53 ans / CHF 95'000.- bruts annuels

Le salaire annuel brut de Christian dépasse le montant maximum du salaire assuré (CHF 84'600.-). Le montant de coordination (CHF 24'675.-) sera donc déduit de ce plafond pour obtenir un salaire coordonné de CHF 59'925.-. Vu que Christian a 53 ans, le taux appliqué est de 15%, soit une cotisation LPP de CHF 8'988,75.-, à répartir entre lui et son employeur. Sur 12 mois, Christian devra donc cotiser : CHF 8'988,75.- / 2 / 12, soit CHF 375.- / mois.

Exemple 2 : Virginie / 28 ans / CHF 65'000.- bruts annuels

Le salaire annuel de Virginie est inférieur au montant maximum du salaire assuré. On peut donc déduire directement le montant de coordination pour obtenir un salaire coordonné de CHF 40'325.- (CHF 65'000 – CHF 24'675.-). Du haut de ses 28 ans, Virginie se verra appliquer un taux à 7%, soit une cotisation LPP de CHF 2'822,75.-, à répartir entre elle et son employeur. Sur 12 mois, Virginie devra donc cotiser CHF 2'822,75 / 2 / 12, soit CHF 118.- / mois.

Existe-t-il un salaire minimum en Suisse ?

Même si la question peut paraitre dénuée de sens pour un expatrié, au regard des chiffres évoqués précédemment, elle est tout à fait légitime si l’on considère qu’un projet d’expatriation est avant tout un projet familial. Si le conjoint décide d’exercer une activité en Suisse, il n’aura certainement pas les mêmes conditions salariales, ni les mêmes avantages.

Cela dit, il n’existe formellement pas de salaire minimum selon le droit suisse, mais des Conventions Collectives de Travail (CCT) propres à certains secteurs d’activité peuvent considérer une base minimale de rémunération. Il important de bien s’informer auprès du potentiel futur employeur de l’existence d’une telle convention.

En savoir plus sur le droit du travail en Suisse

Inégalité salariale entre les hommes et les femmes

Toujours selon l’OFS, la Suisse doit progresser en terme d’égalité salariale entre les Hommes et les Femmes.

D’après la dernière enquête suisse sur la structure des salaires (ESS) réalisée en 2016, cet écart s’élevait à 12% en réduction de 3 points par rapport à 2012, certes, mais loin des standards des pays scandinaves notamment, référence en la matière.

Ce retard s’explique surtout par l’absence de loi régulant la parité comme cela peut-être le cas en Islande par exemple, où des sanctions financières sont appliquées en cas de non-respect de l’égalité.

graphique stat salaire secteur privé et secteur publique

Bonus et gratifications : entre rêve et réalité

Les bonus ou autres gratifications font partie de la vie du salarié en Suisse. Aucune règle ou loi n’existe spécifiquement pour harmoniser leur attribution. Chaque entreprise a son propre fonctionnement.

Pour certaines, le bonus se négocie en pourcentage du salaire annuel et dépend de l’atteinte des objectifs, pour d’autres il est purement discrétionnaire. Les montants sont très variables en fonction du secteur d’activité, de la santé financière de l’entreprise, du grade, de l’ancienneté, … et malheureusement pour certains, il n’existe pas du tout.

1HSBC (2017). Expat Explorer Survey. Repéré à https://www.expatexplorer.hsbc.com/survey/country/switzerland

2Chiffres 2018.

Les liens contenus dans cet article permettent d’accéder à sites web tiers. Ils sont mentionnés à titre informatif exclusivement et n’ont pas pour objectif la souscription de produits proposés par le Crédit Agricole qui n’entretient aucun lien commercial avec les propriétaires des sites en question. Les présentes informations ne doivent pas être considérées comme un conseil financier, fiscal ou autre.

Recevoir plus d'informations sur la Suisse

Chat